Et si innover était un plaisir ?

Et si Innover était un plaisir ?

L’article de Stéphanie Diallo Morin – Cadres & dirigeants

Et si innover était un plaisir ?

Par Stéphanie Diallo-Morin  (Contributeur Expert)  le 19 octobre 2014

« L’innovation est un humanisme ». On commence fort avec la préface de Reynald Chapuis, Directeur de l’innovation et RSE chez Pôle emploi. Le ton est donné par l’un de ces dirigeants d’un genre nouveau. Force et fraicheur pour illustrer « Le plaisir d’innover » de Stéphane Bernard et Olivier Pujol.

Le casse-tête de l’innovation

Un vrai duo de bonne humeur comme on en croise peu, plein de complémentarité, de rigueur et de créativité. Un joker d’innovateurs, conférenciers et consultants à disposition des chefs d’entreprises et accompagnant les équipes dans les méandres de l’innovation. Car bien qu’étant un terme très usité aujourd’hui, derrière l’innovation se cache en réalité un véritable fourre-tout allant de l’innovation technologique et digitale à l’innovation continue en passant par l’open innovation. Un mélange de pléthore méthodes nouvelles et concepts disparates  tels que Hackathon, Brainstorming, Jugaad, Design Thinking, out-of the box approach, …qui par leur multitude pourraient bien perdre en fin de compte tous les gens de bonne volonté en matière d’innovation.

Le puzzle de l’innovation

A cela, les auteurs du «  Plaisir d’innover » répondent : « Non, il existe des invariants ». Stéphane et Olivier, 2 centraliens, l’un mathématicien et l’autre INSEAD, ont décortiqué pour nous les processus et les pratiques propres à la démarche d’innovation. C’est clair net et précis, truffés d’anecdotes qui frappent les esprits. Comme un gros puzzle fait maison dont ils nous auraient pré découpé les contours, tout y est. Et tout peut être mélangé. Pire ! Chaque entreprise peut faire son puzzle comme elle l’entend. Une seule exigence : toutes les pièces doivent être utilisées pour que l’ensemble soit réellement efficient. Je ne vais pas tout vous dévoiler ici, mais vous trouverez dans ce livre les étapes des 2 barbus, du virus ou encore du Z zéro… Derrière ces noms originaux se cachent les moments clés d’un processus d’innovation et les pratiques
associées. Ne pensez pas pour autant que c’est si simple et linéaire.

Le livre de chevet des innovateurs

« Le plaisir d’innover » a pris le parti de dévoiler aussi les grands et petits freins barrant bien trop souvent la route des innovateurs, parce qu’il faut bien se l’avouer tout n’est pas toujours rose, mais quel plaisir que de réussir à trouver le chemin de l’avancée. Vous ne trouvez pas ? Le livre se termine par le clin d’œil d’une historienne : Mme Nicole Duquenet – Bernard qui nous rappelle quelques anecdotes concernant notamment la peur du nouveau – qui n’est pas nouvelle – ainsi qu’un angle de vue peu connu, peu commun sur la révolution industrielle, un changement de posture en exemple, qui pourraient donner envie aux innovateurs de tirer les enseignements du passé. Et c’est parti ! Bonne lecture. Ce livre haut en couleur pourrait bien devenir le livre de chevet des innovateurs.
Livre : Le plaisir d’innover de Stéphane Bernard et Olivier Pujol Edition Kawa Blog des auteurs : www.egide-and-co.com

Stéphanie Diallo-Morin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s